Les annonceurs canadiens laissent 1,4 milliard de dollars sur la table

La nouvelle étude réalisée par Accenture montre que même si les dépenses publicitaires numériques et télévisées génèrent des ventes, les annonceurs canadiens surinvestissent dans les publicités numériques et sous-investissent dans les publicités télévisées. Par conséquent, ils passent à côté de revenus importants.

« Le Moment Moneyball Pour le marketing au Canada » est une étude d’attribution exhaustive qui porte sur l’analyse de plus de 3 milliards de dollars de dépenses média de plus de 100 marques. L’étude évalue le rendement des investissements dans les différents médias et énonce les étapes à suivre par les spécialistes du marketing voulant générer des ventes supplémentaires.

L’étude a permis de dégager cinq idées importantes :

  • Les entreprises canadiennes peuvent justifier une hausse de l’ensemble de leur budget consacré aux médias.
  • La télé a un effet d’entraînement significatif sur la performance des médias numériques.
  • Les grandes marques sous-investissent en télévision.
  • La télé assure la meilleure performance de toute dépense média additionelle.
  • Le contenu vidéo numérique de longue durée représente une occasion inexploitée.

En savoir plus

Conférencier : Sylvain Amoros (Accenture)
Date : Le mercredi 19 juin 2019 de 08:30 à 10:30
Lieu : Société des arts technologiques, 1201 Boulevard Saint Laurent, Montréal

Réservé aux membres de l’ACA:

S’inscrire

Sylvain Amoros, Accenture – Conférencier
Sylvain Amoros est un entrepreneur et un mordu des médias numériques comptant près de 20 d’expérience dans le domaine. En 2005, il a fondé sa première entreprise, Teksteel, qui se spécialisait en marketing dans les moteurs de recherche et en analyse des données numériques.
En 2012, il a créé sa deuxième firme, Konversion, une agence spécialisée en médias numériques et en publicité programmatique. Cette dernière a été acquise par Accenture en 2018.
C’est ainsi que Sylvain dirige maintenant la division interactive d’Accenture à Montréal et qu’il est responsable des médias numériques pour le Canada. Avec sa double expérience en analyse des données et en médias numériques, il approche ses projets des deux points de vue. « Pour ce qui est des données, je me préoccupe de l’expérience client. J’essaie donc d’établir des liens hyperpersonnalisés entre les marques et leur clientèle. Du côté média, je m’efforce de faire croître les marques en menant une expérimentation rapide et continue dans plusieurs canaux marketing afin d’optimiser l’activité et déverrouiller la croissance. »