Tous les mois de juin, les entreprises greffent des arcs-en-ciel à leurs initiatives, campagnes et produits afin de célébrer le mois de la Fierté, et on comprend facilement pourquoi. En effet, la communauté LGBTQ+ au Canada dispose d’un pouvoir de dépenser estimé à 86 milliards de $. Mais cette communauté n’a pas toujours été perçue comme une mine d’or pour les annonceurs. En fait, la relation entre l’industrie et les consommateurs et consommatrices queers a évolué, passant du rejet total à la curiosité, puis à une reconnaissance suffisante pour les cibler directement. Plus récemment, elle a évolué de nouveau, mais les membres de la communauté semblent y jeter un regard plutôt sceptique. Les annonceurs désireux de s’adresser aux personnes LGBTQ+, travailler avec elles et les appuyer doivent absolument comprendre cette dynamique complexe.

Cette relation nuancée a réellement commencé pendant l’épidémie de sida. Alors que la maladie dévastait la communauté et que les politiciens étaient critiqués pour leur indifférence envers ceux et celles qui en souffraient, des marques comme Benetton ont fait grand bruit avec des campagnes remarquablement controversées. Peu après, les annonceurs ont constaté le pouvoir de dépenser de la communauté LGBTQ+ et se sont mis à concevoir des publicités vaguement associées à « l’image queer ». Puis, cet intérêt s’est transformé en une quête sérieuse avec des publicités ciblant directement la communauté. Constatant cette évolution, les personnes LGBTQ+ ont commencé à exploiter leur pouvoir de dépenser, allant même jusqu’à boycotter les marques qui ne traitaient pas leur personnel de manière équitable. Naissait alors une nouvelle voie pour le militantisme.

De nos jours, s’adresser publicitairement à la communauté LGBTQ+, si ce n’est pas bien fait, peut être interprété comme du « maquillage en rose » ou du « maquillage arc-en-ciel ». À l’avenir, les entreprises désireuses de participer à la fierté de manière équitable et morale pourront le faire en prévoyant des milieux de travail réellement inclusifs, en collaborant avec les artistes queers tout en les payant équitablement et en redonnant à la communauté de manière authentique. Ainsi, les marques démontreront leur sensibilité par rapport aux défis et aux valeurs de ces communautés et développeront des relations durables et significatives avec les personnes LGBTQ+.

Joignez-vous au président de Bleublancrouge, Wahn Yoon, pour mieux comprendre comment vous adresser à la communauté LGBTQ+ et éviter le « maquillage arc-en-ciel ».

Veuillez noter que l’événement se déroulera en anglais.

Conférencière: Wahn Yoon, Président, Bleublancrouge (BBR) Toronto
Date: Jeudi 2 décembre 2021
Time: 11 h 30 – 12 h 30 HE

Reservé aux membres :

S’inscrire

Si vous avez des questions ou que vous avez de la difficulté à vous inscrire, veuillez contacter Davina Wong : 416-964-3805 p. 1007
 

Wahn Yoon, Président, Bleublancrouge (BBR) Toronto

La carrière de Wahn s’étend sur vingt ans en tant que stratège et innovateur dans plusieurs secteurs. C’est chez JWT New York et Toronto qu’il a obtenu sa première formation. Il est ensuite devenu premier directeur et stratège chez JWT. Il a participé à la création et au lancement de Ethos, une division de WPP consultants internationaux, entreprise spécialisée dans le marketing engagé et dans les stratégies en matière de responsabilité d’entreprise. Il a reçu de nombreux Cassies Awards pour avoir atteint des résultats exceptionnels grâce à la publicité. Il est présentement président de l’agence de création Bleublancrouge (BRR) à Toronto et est l’un des fondateurs du collectif d’agences Humanise. Il a également co-fondé L’Institut Idée, un cabinet-conseil qui utilise le pouvoir de l’intelligence connectée pour maîtriser la planification.

Wahn Yoon a étudié à Harvard College et à la Columbia University Business School, il est membre du conseil d’administration de POV, un organisme qui aide les créateurs à faire carrière en publicité ou en production cinématographique.