La publicité ciblée sur les centres d’intérêt (PCCI) utilise l’information provenant de plusieurs sites consultés par les internautes pour déduire leurs préférences et leur proposer les publicités les plus susceptibles de les intéresser.

Les annonceurs sont conscients des inquiétudes de certains Canadiens à propos des répercussions de la PCCI sur leur vie privée et reconnaissent pleinement leurs obligations en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels et des documents électroniques (LPRPDE) et des lois provinciales à ce propos. Cela dit, les annonceurs ont droit à la libre expression commerciale et, dans le cours de leurs activités légitimes, ils ont un besoin raisonnable de recueillir, utiliser et divulguer certains renseignements personnels ainsi que des informations ne pouvant servir à des fins d’identification.

Les annonceurs ont pris de nombreuses mesures pour répondre à ces inquiétudes. Le 17 septembre 2013, l’Alliance de la publicité numérique du Canada (DAAC) a lancé Choix de pub, un nouveau programme d’autorégulation pour offrir aux consommateurs plus d’information sur les annonces qu’ils voient en ligne et un outil pour refuser de recevoir ce type de publicité. La DAAC a été formée par l’ACA en partenariat avec sept autres associations canadiennes.

Le problème actuel

En mai 2016, le Commissariat à la vie privée (CVP) a publié un document de réflexion sur le consentement et la vie privée explorant diverses modifications à la définition du consentement au sens de la LPRPDE. Le Commissariat a, par la suite, demandé aux parties intéressées de présenter leurs idées sur la viabilité du modèle de consentement et de proposer des solutions pouvant permettre aux personnes d’exercer un meilleur contrôle sur leurs renseignements personnels dans un contexte commercial.

L’ACA a collaboré avec le Canadian Media Directors Council (CMDC) pour soumettre un mémoire (en anglais) au Commissariat et participé à une ronde de discussion à ce propos en décembre 2016. Le Commissariat a, par la suite, publié une proposition de directives et demandé une fois de plus aux parties intéressées de réagir. Ce que l’ACA et le CMDC ont fait en décembre 2017.

L’ACA propose d’établir un système d’autoréglementation en vertu duquel les groupes et entreprises de l’industrie divulgueraient leurs pratiques d’une manière claire et compréhensible.

Plus

Lisez le mémoire déposé par l’ACA en août 2016 au Commissariat à la vie privé. (En anglais)

Lisez le mémoire déposé par l’ACA en décembre 2017 au Commissariat à la vie privé. (En anglais)

Bref historique des efforts de l’ACA a fait pour promouvoir l’autoréglementation du marché

2009 : L’ACA adopte les principes généraux d’autoréglementation de la publicité ciblée sur les centres d’intérêts (PCCI) édictés par la Fédération mondiale des annonceurs.

2010 : L’ACA dépose un mémoire au Commissariat à la vie privée et en fait la présentation lors de consultations publiques tenues à Toronto et à Montréal, faisant valoir les avantages de la PCCI pour les annonceurs et l’ensemble de l’écosystème numérique.

2011 : Le Commissaire à la vie privée dévoile les Lignes directrices du Commissariat en matière de PCCI et de protection des renseignements personnels lors de la conférence de l’ACA sur la publicité et la loi à Toronto. Les directives maintiennent le droit des annonceurs de recourir à cette méthode de publicité en ligne efficace et ciblée.

2013 : L’Alliance de la publicité numérique du Canada lance un nouveau programme d’autoréglementation offrant aux consommateurs plus d’informations et de choix quant à la publicité qu’ils voient en ligne. L’Alliance a été créée à l’instigation de l’ACA et d’autres associations marketing canadiennes.

2016 : L’ACA participe à une discussion avec le Commissariat à la vie privée portant sur l’amélioration du concept de consentement au sens de la LPRPEDE. Elle fait valoir les inquiétudes des annonceurs qui craignent que des changements statutaires leur rendent plus difficile de s’adresser à leurs publics et minent leur capacité à lutter contre la fraude publicitaire en ligne.

2017 : L’ACA présente ses réactions au directives proposées par le Commissariat afin de renforcer la notion de consentement.

Des questions?

Pour plus d’information :
Chris Williams
vice-président, Marketing numérique
416-964-1538 / 1-800-565-0109 /cwilliams@ACAweb.ca.